Qui sommes nous ?

Avec plus de 120 guides de Haute Montagne et autant d'Accompagnateurs en Montagne, la compagnie de la Vanoise est la 2ème plus importante de France. Les 26 bureaux sont disséminés dans toute la Savoie et veulent offrir à tous, seul, en groupe ou en famille le moyen de découvrir toutes les richesses de la montagne et du patrimoine laissé par nos aînés. Le massif de la Vanoise avec la plus grande calotte glaciaire française, ses nombreuses vallées débouchant sur autant de hauts sommets aux voies normales faciles, abrite un formidable espace naturel : le 1er Parc National Français et le plus grand domaine skiable du monde. Guides de Haute Montagne et Accompagnateurs, des professionnels diplômés d'Etat, avec leurs multiples formations vous transmettront leur passion de la montagne en toute saison depuis les basses vallées en zone périphérique du Parc jusqu'aux hautes montagnes. Comme leurs aînés de la famille Amiez de Pralognan, ou Pierre Blanc dit "le Pape" de Bonneval-sur-Arc au début du siècle, les Guides de la Compagnie parcourent les montagnes du monde et sont prêts à vous faire passer du rêve à la réalité en partageant leurs émotions.

Un peu d'histoire

Aujourd'hui, un siècle et quelques années plus tard, les Guides et Accompagnateurs de la Vanoise se sont affirmés comme l'une des premières compagnies. Elle compte 26 bureaux et 250 membres. Ils jouent un rôle moteur pour le développement de l'ensemble des activités de montagne du département de la Savoie. Les nouveaux itinéraires rocheux ouverts depuis le début des années 1980 viennent compléter, enrichir un massif glaciaire très varié, idéalement adapté au ski de montagne.
A l'aube du XXIème siècle, alors que se diversifient les demandes touristiques, les Guides savoyards ont choisi de faire évoluer la profession vers des activités nouvelles, telles le canyoning, la via ferratta, les Accompagnateurs vers la randonnée hivernale en raquettes et la découverte du patrimoine.
Les Guides sont des initiateurs de projet, équipeurs, éducateurs, animateurs, novateurs et gardiens du patrimoine naturel et humain. Hannibal a certainement utilisé des passeurs pour franchir les cols des Alpes mais cela manque de précision.
Les autochtones les plus hardis courent ces hauts lieux à la poursuite des chamois, puis se lancent à la recherche des cristaux de roche, qui décorent les lustres de l'aristocratie. Tout naturellement, les voyageurs, les conquérants, plus tard les visiteurs, font appel à ces paysans audacieux pour les "guider" vers les cols...

Au XVIIIème siècle enfin s'éveille l'intérêt pour la nature. Rousseau, flâneur solitaire du Salève, au dessus du Lac Léman, révèle la splendeur des Alpes. En 1741, Windham et Pococke organisent une expédition aux "glacières" de Haute Savoie. Puis en 1786, sous l'impulsion du savant genevois De Saussure, le Mont-Blanc est gravi par Paccard et Balmat. L'engouement pour le Mont-Blanc consacre la naissance du métier de guide. Les guides s'organisent en Compagnies : dès 1821 à Chamonix, en 1850 en Val Montjoie, 1863 dans les Pyrénées, 1875 dans l'Oisans, 1876 en Vanoise.
Le métier obéit d'abord à des règles ou des coutumes locales. L'organisation de la profession prend un caractère national avec la loi de 1948. La formation, longtemps locale et informelle, est assurée par l'Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme (ENSA) qui délivre un diplôme d'Etat. Parallèlement, les guides se regroupent au sein du Syndicat Nationale des Guides de Montagne (SNGM). Aujourd'hui, les guides sortent tous de la même école. Mais l'histoire du métier est récente. Riche des hauts faits dus aux personnalités attachantes et colorées de ceux qui furent les guides de "l'âge d'or" de la conquête des Alpes, la profession se situe avec bonheur entre la technicité d'un sport moderne et l'héritage des anciens.

Le métier de guide

Résultat d'une passion, guide de haute montagne n'est pas un métier comme les autres. De l'alpinisme, discipline reine du métier à la via ferrata, en passant par le canyoning, le raid à ski, le ski hors piste, la cascade de glace, l'escalade, le trekking, la raquette et les expéditions lointaines, le guide travaille dans le monde entier.
Au-delà de l'aspect technique du diplôme, l'image du guide, en fait un métier idéal pour beaucoup de jeunes passionnés de montagne et de nature vierge. Ce mélange de liberté, d'indépendance et de dépassement de soi, le tout dans un cadre de nature qu'ils sont soucieux de préserver, attire des jeunes de tous horizons. On retrouve dans les stages de l'ENSA des polytechniciens, des universitaires, des scientifiques, des littéraires, mais aussi des gens ayant abandonné l'école très tôt : des ouvriers, des paysans, de grands bourgeois, des aristocrates, des marginaux.
Le métier de guide nécessite de grandes compétences dans des domaines très variés (glacier, rocher, canyon, ski, sécurité, manoeuvres de cordes, météo, conditions de neige...). Il doit savoir évaluer le niveau de ses clients : physiquement mais aussi psychologiquement et surtout posséder des nerfs d'acier. Il est courant d'avoir la vie de plusieurs personnes suspendue à ses décisions. C'est un compagnon attentif sachant faire découvrir la montagne. Vivre de ce métier n'est pas toujours facile. La saison d'été est courte et très intense : course en montagne, escalade, canyon, via ferrata, voyage... L'hiver est long : raid à ski, ski hors piste, cascades de glace. Le guide est souvent parti et il évolue sur un terrain dangereux. L'automne et le printemps sont habituellement choisis pour l'organisation de voyages, les travaux acrobatiques ou d'autres activités moins courantes (conception de matériel, formation...).

A la Compagnie des Guides de la Vanoise, les guides sont organisés en 26 bureaux dans chaque village ou station de ski. Ceux-ci permettent de réduire les frais en ayant un local, un secrétariat, une démarche publicitaire en commun. Cette structure permet de défendre les intérêts des guides et de les représenter dans des assemblées locales ou territoriales. Elle perpétue une tradition prestigieuse et importante pour notre image. Chaque bureau propose des tarifs qui garantissent les revenus des guides, et donne une référence aux autres. Le travail y est réparti suivant un règlement intérieur propre à chaque bureau.
Les bureaux de guides proposent de plus en plus des activités nouvelles ou des stages. Leur travail reste quand même, pour l'essentiel, l'organisation de courses privées ou collectives dans le massif où ils sont installés. Ces bureaux sont regroupés au sein de la Compagnie des Guides de la Vanoise.
Principalement travailleur indépendant, le guide cotise à ce titre à tous les organismes obligatoires de cotisation sociale. Les guides en exercice adhérent au Syndicat National des Guides qui se préoccupe de la défense de la profession, de l'assurance responsabilité civile, et de beaucoup d'autres problèmes inhérents à la profession. Le SNGM est membre de l'UIAGM (Union Internationale des Associations de Guides de Montagne) regroupant 17 pays dans le monde entier. Environ 1200 guides exercent actuellement en France.

plus d'infos sur www.sngm.com

Devenir Guide de Haute Montagne

Pour devenir GUIDE DE HAUTE MONTAGNE la porte d'entrée dans la profession est l'examen probatoire d'Aspirant Guide.
Cet examen comporte trois épreuves nécessitant un excellent niveau : épreuve d'escalade, épreuve de glace, épreuve tout terrain, épreuve de ski.
Il se déroule à l'Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme (ENSA) à Chamonix. Pour s'inscrire à ce probatoire, des prérequis sont demandés :
1) Être secouriste : posséder le BNPS (Brevet National de Premiers Secours).
2) Posséder le Tronc Commun Montagne ou le Tronc Commun Général (160 heures de formation).
3) Présenter une liste de courses étalées sur trois ans minimum attestant une expérience en montagne. Cette liste comporte au moins 55 courses.

Pour vous inscrire au Stage Préaspirant Guide organisé par la Compagnie des Guides de la Vanoise : cliquez sur ce lien

Une fois reçu au probatoire, le stage de formation aspirant guide est réalisé à l'ENSA.
Il comporte :
- 4 semaines l'hiver (2 semaines d'activité hivernale et 2 semaines de fondamentaux),
- 6 semaines l'été (+ 1 semaine de formation à l'encadrement de la descente de canyon)

L'aspirant guide a 5 années pour se présenter à l'examen guide de Haute Montagne.

L'aspirant guide doit exercer pendant deux saisons d'été minimum consécutives à l'obtention de son titre d'aspirant guide.

- Il doit présenter une nouvelle liste de 50 courses. Le but de cette liste de courses est d'attester une pratique professionnelle et une pratique amateur à haut niveau.
- Le stage de guide comporte 2 semaines l'hiver et 4 semaines l'été.

Le diplôme de Guide de haute montagne est acquis à vie. L'exercice du métier est possible pour tous les guides possesseurs d'une carte professionnelle délivrée par Jeunesse et Sports et à jour du recyclage tous les 5 ans.

Le stage Pré Aspirant Guide

Comme chaque année, la Compagnie des Guides et Accompagnateurs de la Vanoise organise le stage de "préparation guide".

Ce stage comporte 12 journées, en voici les dates 2017 : WE du 27/28 mai - semaine du 5 au 9 juin - semaine du 12 au 16 juin.

Ce stage n'est pas uniquement réservé aux candidats inscrits au probatoire cette année.

Conditions d'accès au stage

  • En escalade, avoir un niveau minimum de 6A en autonomie.
  • Avoir un bon niveau de ski "passe partout".
  • Les stagiaires s'engagent à suivre l'intégralité du stage

Organisation
Après l'étude des dossiers, une douzaine de stagiaires seront retenus.
Participation à l'encadrement du stage : 500 €. 
Les déplacements, la nourriture, les nuitées, les remontées mécaniques sont à la charge des stagiaires. Nous essayons, autant que possible, de tenir compte des moyens de chacun.

Vous pouvez trouver le formulaire d'inscription dans les dossiers de la Compagnie (accès en haut à gauche du site internet).

Pour toute information et envoi du formulaire d'inscription :
Pascal CAVORET
Chemin de Comblenat 73190 CURIENNE
Portable : 06.07.88.54.12. 

Le métier d'Accompagnateur

C'est un métier le plus souvent saisonnier qui a fait de l'Accompagnateur un pluriactif, se devant d'exercer une activité parfois principale ou complémentaire à l'intersaison : moniteur de ski, enseignant, pisteur-secouriste, animateur, commerçant, artisan, agriculteur...

C'est un homme, mais aussi souvent une femme, qui a choisi de vivre sa passion à la montagne et de la partager avec les visiteurs de sa Vallée. C'est un métier aux multiples facettes, un métier de contacts et d'espaces. Son diplôme lui confère le droit de conduire et d'encadrer des personnes contre rémunération, en Espace rural montagnard, à l'exclusion des rochers, glaciers et des terrains nécessitant pour la progression l'utilisation du matériel ou de la technique de l'alpinisme. Il anime et enseigne sur l'ensemble des connaissances et savoir-faire du milieu montagnard.

Il s'occupe de toute l'organisation d'une randonnée : de la sécurité, de l'itinéraire... Ses compétences pédagogiques adaptées aux enfants et aux adultes, tout comme aux groupes ou aux individuels, son dynamisme et l'enthousiasme de ses propos lorsqu'il parle de son "pays" ou lorsqu'il conte les traditions et légendes, confèrent une autre dimension aux paysages et aux gens rencontrés tout au long des sentiers. C'est un Professionnel de la montagne au service de la nature et du public qui vient à elle. Il est heureux quand il a le sentiment d'avoir mis la montagne en fête, ainsi que le cour de celui qui l'aborde.

Devenir Accompagnateur

Tout d'abord, il faut réussir le PROBATOIRE. Cet examen comporte différentes épreuves notées : une marche de 7/8 heures avec un sac à dos de 10 kg, un parcours d'aisance sur terrain varié, une course d'orientation, un entretien. Il faut être titulaire du B.N.P.S. (Brevet National de Premier Secours) et posséder le Tronc Commun Montagne ou Tronc Commun Général (160 heures de formation) Voir avec la D.D.J.S.

Trois unités de formation suivent :

  1. Connaissances fondamentales : Durée 80 heures. Elle contient une épreuve d'animation et de conduite de groupe, de sécurité en terrain montagnard et d'orientation, de navigation, de connaissance du milieu montagnard et de législation.
  2. Milieu naturel estival : Durée 40 heures. Cette formation contient un approfondissement et une mise en application des connaissances acquises avec une formation spécifique sur les questions relatives à la promotion de l'activité professionnelle.
  3. Moyenne montagne enneigée : Durée 60 heures. Cette formation comprend 3 épreuves dont une approche de la moyenne montagne enneigée, des connaissances en nivologie et dans les domaines de la sécurité, une progression en terrain enneigé facile, type nordique, notamment à l'aide de raquettes et une épreuve éliminatoire de navigation. 

Le candidat doit suivre par la suite un stage en situation constitué par une période d'expérience professionnelle et réaliser au min 20 journées de randonnée dont plus de la moitié dans la même région, 6 journées minimum comprenant au moins une sortie de 2 jours devant être passée avec un professionnel titulaire de l'un des diplômes du Brevet d'État d'Alpinisme.

L'examen final comporte : une épreuve écrite (le candidat rédige un document sur les aspects spécifiques de la région présentée), une épreuve orale (portant sur le document rédigé par le candidat), une épreuve d'encadrement sur le terrain : portant sur l'animation et la conduite de groupe en sécurité, ainsi que l'observation et la connaissance du milieu.